L’écritoire du Landsberg

Éditeurs indépendants et humanistes

Accueil > Le Verger Éditeur > Actualités > Disparition de Gloria Cigman

Disparition de Gloria Cigman

lundi 7 janvier 2019

« Une grande dame s’en est allée et j’ai perdu une très grande amie. » C’est en ces termes que Marthe Mensah m’a informé de la disparition de l’auteur du roman « Il était une femme ».

Gloria Cigman est née en 1928. Après avoir étudié les beaux-arts à Londres et Bath elle a poursuivi des études de littérature et d’histoire du Moyen Âge, d’abord à l’université de Londres, puis à Oxford.

Elle a enseigné en tant que maître de conférences à l’université de Warwick (Département d’Anglais – littérature comparée) de 1968 à 1996, date à laquelle elle fut nommée chargée de recherche honoraire.

Elle a fondé l’ International Medieval Sermon Studies Society.

Elle a écrit de nombreux articles sur la littérature, la religion, en particulier le théâtre religieux, et l’art du Moyen Âge anglais, en relation avec l’Europe.

Avant d’écrire son premier roman Il était une femme, elle a publié une étude approfondie sur le Mal dans la littérature, Exploring Evil, dont elle espérait voir une traduction en français.

Elle s’est éteinte à Oxford le 13 décembre 2018, à l’âge de 90 ans.

Gloria Cigman était une femme de caractère, forte, dynamique, enthousiaste et sensible, d’une très grande culture, qui parlait très bien la langue française. Son énergie toujours bienveillante emportait l’adhésion. Elle aimait débattre de ses idées qu’elle défendait âprement, avec toujours une lumière de malice dans les yeux. J’aurais adoré la revoir encore, en compagnie de Marthe Mensah, son amie, qui a traduit Il était une femme en français.

Thank you so much, Gloria. We will miss you.