L’écritoire du Landsberg

Éditeurs indépendants et humanistes

Accueil > Le Verger Éditeur > Le grenier > Ecrivains en résidence > Melancolia

Melancolia

Patrick Raynal

mercredi 13 septembre 2000

Un détective privé niçois, soixante-huitard désabusé au passage de la cinquantaine, débarque à Colmar. Bourré de préjugés sur cette "ville de bourgeois" vieillissante en cette fin de second millénaire, il recherche une femme disparue.

Mais cette quête va le mener au-delà des apparences, au-delà des fausses pistes, au-dedans de lui-même peut-être, et dans un rythme qui lui paraîtra languissant, alors que son énigme se résoudra en guère plus de huit jours. Mais qu’est-ce une semaine d’errance dans une vie ? Parfois peu, parfois beaucoup.

Patrick Raynal fut convié en 1999 par la Ville de Colmar et la Direction régionale des affaires culturelles d’Alsace entre deux Salons du livre de Colmar à venir une semaine en résidence d’écrivain Le résultat de son enquête nous mène de surprise en surprise. La moindre n’étant pas la nostalgie d’un narrateur qui a beaucoup lu, qui fait sans cesse référence aux grandes figures du polar, et se moque gentiment de l’engouement subit des lecteurs de romans policiers pour son ami le Poulpe.

Et l’on se souvient que Patrick Raynal, directeur de la célèbre Série Noire chez Gallimard, a fait partie de la bande du Poulpe chez Baleine. Le vertige du privé refléterait-il les états d’âme de l’auteur ? Ou y a-t-il ici quelque subtil décalage littéraire faisant penser notamment à un texte et un film célèbres ? Vous le saurez en lisant cette étrange histoire de mélancolie colmarienne, où l’on remonte les siècles en douceur, entre deux verres de Riesling sur la place de la collégiale Saint-Martin, ou entre deux méditations dans les cloîtres de deux couvents, celui des Dominicains et celui des Dominicaines, devenus respectivement bibliothèque et musée.

Oui, le spleen colmarien existe, Patrick Raynal l’a rencontré, à la recherche d’un personnage et d’un temps perdus.


Ce livre est indisponible.